in

15 choses qui arrivent quand vous ne mangez pas assez

Bien qu’une grande partie de notre population consomme un excès d’énergie, certains d’entre nous, pour diverses raisons, ont le problème inverse : simplement manger trop peu. Cependant, aucun des deux états n’est idéal du point de vue de notre santé globale. Ignorons les manifestations maintenant relativement bien connues d’un faible apport énergétique, telles que le ralentissement du métabolisme, la perte musculaire et la perte de graisse. Quels effets moins connus, mais souvent bien plus graves, un trop faible apport énergétique et nutritif a-t-il sur notre organisme ?

Que se passe-t-il lorsque vous mangez peu ? 15 signes d’un apport insuffisant en énergie et en nutriments dans votre corps

1. Réduction de la testostérone chez les hommes et des œstrogènes chez les femmes

Le pourcentage de graisse corporelle et l’apport énergétique actuel affectent le niveau de leptine et d’autres hormones dans le sang. Ceux-ci agissent comme un signal pour notre cerveau. La concentration altérée de ces hormones, indiquant un apport énergétique trop faible, conduit ainsi au fait que le cerveau (la région de l’hypothalamus) limite la production d’hormones (GnRH, LH), qui signalent la production de nos hormones sexuelles, comme les hormones mâles testostérone et œstrogènes féminins. Leur niveau diminue donc.

2. Diminution du désir sexuel et diminution de la libido

Notre libido est largement influencée par nos niveaux d’hormones sexuelles, mais aussi le stress, qui réduit également leur quantité dans le sang. De faibles niveaux d’hormones sexuelles causés par un apport énergétique trop faible conduiront logiquement à ce que notre libido soit au point de congélation. Pour hommes et femmes.

3. Menstruation irrégulière ou sa disparition

Une quantité suffisante d’oestrogène, une hormone sexuelle féminine, est une condition pour des menstruations régulières. Avec un faible apport énergétique, sa production est réduite ou disparaît complètement. Pour cette raison, les femmes et les filles peuvent avoir des menstruations irrégulières (oligoménorrhée) ou même une perte complète des menstruations (aménorrhée).

Afin d’éviter ces problèmes d’hormones sexuelles, il est important que votre disponibilité énergétique ne tombe pas en dessous de 30 kcal/kg de poids corporel maigre par jour. C’est un paradoxe que ce problème puisse concerner non seulement les sportives minces, mais aussi les femmes en surpoids et obèses qui vont réduire drastiquement leur apport énergétique lors d’un régime de réduction trop sévère.

4. Risque accru de fractures

Les hormones sexuelles favorisent le dépôt de calcium et d’autres minéraux dans les cellules osseuses, augmentant ainsi la densité osseuse globale (densité). Leurs concentrations réduites, d’autre part, conduisent à une perte progressive de minéral osseux, et donc à un risque plus élevé de fractures (surtout de fatigue). De ce point de vue, la période la plus grave est la puberté et le début de l’âge adulte, lorsque le calcium est encore stocké, et si cette période est manquée (par exemple par divers efforts déraisonnables pour perdre du poids), les cellules osseuses ne sont plus capables de stocker du calcium. Le risque de fractures augmente donc plus tard dans la vie après le redémarrage de la production hormonale.

5. Détérioration des performances sportives de force et d’endurance

Un apport énergétique réduit signifie simplement que votre corps n’aura pas assez de carburant pour pouvoir fonctionner de manière optimale. Cela affectera vos performances d’endurance, où vous vous sentirez fatigué beaucoup plus tôt et votre vitesse faiblira. La même chose se produira lors de l’exercice avec des haltères, où la force et le nombre de répétitions que vous pourrez effectuer avec la charge donnée diminueront.

6. Capacité réduite à développer des muscles

Pour construire de la masse musculaire, vous devez bien vous entraîner et consommer suffisamment d’énergie et de tous les nutriments, en particulier les protéines. Si vous mangez trop peu, vous ne répondrez à aucune des exigences de base, il vous sera donc très difficile de développer de nouveaux muscles. Vous pouvez aller faire de l’exercice, mais vous n’apprécierez même pas un tel entraînement et tous vos efforts seront vains.

7. Diminution de l’énergie et fatigue générale

Un apport énergétique insuffisant ne profitera certainement pas à votre vigueur globale ou à votre énergie vitale. Cela vous laissera fatigué tout au long de la journée, vous pouvez donc souvent chercher le salut dans une consommation excessive de caféine provenant du café et des boissons énergisantes ou en saisissant rapidement de l’énergie sous forme de sucre, ce qui n’est certainement pas une bonne solution.

8. Diminution des performances mentales, capacité de réflexion et de concentration

Votre cerveau a besoin d’environ 100 g de glucides par jour pour fonctionner de manière optimale, et dans le cas d’un régime pauvre en glucides et cétogène, il peut s’adapter complètement aux substances céto en quelques semaines. Un régime de réduction correctement défini entraînera un impact minimal sur nos performances mentales, et il peut souvent augmenter encore plus si la qualité du régime est améliorée. Cependant, si l’apport énergétique est trop faible, il y a une diminution. Il vous sera difficile de réfléchir, il vous sera plus difficile de trouver des idées créatives et vous vous sentirez généralement ralenti.

9. Sautes d’humeur et états d’anxiété

Une consommation réduite d’énergie et de nutriments affectera également les hormones qui contrôlent notre humeur et nos sentiments de bonheur, en particulier la sérotonine et la dopamine. Si vous mangez trop peu, moins de ces hormones seront produites, ce qui affectera négativement votre humeur générale. Vous pouvez même vous sentir plus anxieux et déprimé.

10. Niveaux élevés de cortisol, l’hormone du stress

Le manque d’énergie n’est pas seulement influencé par les hormones sexuelles et la leptine déjà mentionnées, mais aussi par le cortisol, l’hormone du stress. C’est logique, un faible apport énergétique pour le corps est un stress important, et les hormones du stress nous aident à gérer le stress avec succès. Cependant, si ce stress dure longtemps, les hormones du stress commencent à agir contre nous. Un taux élevé de cortisol à long terme augmente ainsi la perte de masse musculaire, augmente le taux de sucre dans le sang (apparition du diabète), mais augmente également le dépôt de graisse autour de la taille.

11. Envies d’aliments salés, sucrés et gras

Une combinaison de gras et de sucré ou de gras et de salé, ou même tout à la fois ? Choisir. Un faible apport énergétique diminue la leptine, l’hormone de la satiété, et augmente la ghréline, l’hormone de la faim. Une augmentation de la faim induit également un stress cortisol. Pas étonnant, non ? lorsque vous mangez peu, vous avez plus envie d’aliments qui vous donnent beaucoup d’énergie et qui ont un goût attrayant. Il en va de même si vous avez encore faim après un déjeuner pas copieux, trop diététique et que vous aimeriez le terminer par un sweet spot – votre portion du plat principal ne fournit tout simplement pas assez d’énergie, et il vous suffit simplement de vous ajuster la quantité et la composition de vos aliments.

12. Problèmes de sommeil

Un apport énergétique trop faible peut affecter négativement une autre partie importante de notre vie, qui est le sommeil. Des problèmes d’endormissement, des réveils fréquents pendant la nuit ou une courte durée de sommeil peuvent être causés par un apport énergétique insuffisant.

13. Immunité réduite et apparition plus fréquente de maladies

Un faible apport en énergie et en micronutriments spécifiques (zinc, vitamine C, sélénium, vitamine A, protéines) entraîne simplement un état dans notre corps où même les processus de base de notre corps ne fonctionnent pas de manière optimale, tout se déroule plus lentement et l’énergie est enregistré. Notre système immunitaire est un autre domaine où cela se manifeste. Cela peut mener à épidémies plus faciles de diverses infections bactériennes ou virales. En bref, vous pouvez être couché par n’importe quel “Roumain” qui passe à côté de vous.

14. Détérioration de la qualité des ongles, des cheveux et de la peau

Un apport énergétique insuffisant est très étroitement lié au fait de ne pas répondre aux besoins de notre corps pour l’apport de nutriments importants pour la santé de vos ongles, de vos cheveux et de votre peau. Il s’agit par exemple du zinc, des protéines, de la vitamine C ou du complexe de vitamines du groupe B. Par exemple, un régime végétalien mal composé fournissant des quantités insuffisantes de ces substances peut entraîner ces problèmes même si l’apport énergétique total est atteint.

15. Sensation constante de froid et de froid

Les dernières hormones que nous évoquerons aujourd’hui à propos d’apports énergétiques trop faibles sont les hormones thyroïdiennes. Notre organisme réagit à un faible apport énergétique en réduisant leur niveau, ce qui provoque une réduction de la vitesse de tout notre métabolisme et une réduction de la dépense énergétique au repos. Ce taux métabolique inférieur entraîne également une réduction de la génération de chaleur corporelle, qui est générée lors de la production d’énergie à partir des nutriments absorbés. Le résultat est donc une sensation accrue de froid et de frissons.

Qu’en retirer ?

Un apport énergétique insuffisant peut se manifester dans votre corps de différentes manières, qui se produiront souvent en même temps. Si vous souffrez de ces symptômes, essayez, par exemple, d’entrer votre alimentation actuelle dans les tableaux de calories pour savoir comment se porte réellement votre apport énergétique et essayez de manger plus. Si vous n’osez pas le faire vous-même et que vous avez besoin de conseils diététiques, n’hésitez pas à contacter un nutritionniste ou un nutritionniste.

Elliott-Sale, KJ, Tenforde, AS, Parziale, AL, Holtzman, B., et al. (2018) Effets endocriniens du déficit énergétique relatif dans le sport. Journal international de la nutrition sportive et du métabolisme de l’exercice. [Online] 28 (4), 335–349. Disponible à partir de : doi:10.1123/ijsnem.2018-0127 [Accessed: 16 June 2020].

Gordon, CM, Ackerman, KE, Berga, SL, Kaplan, JR, et al. (2017) Aménorrhée hypothalamique fonctionnelle : ligne directrice de pratique clinique de la société endocrinienne. Le tourillon de l’endocrinologie clinique et du métabolisme. [Online] 102 (5), 1413–1439. Disponible à partir de : doi:10.1210/jc.2017-00131 [Accessed: 16 June 2020].

Helms, ER, Prnjak, K. & Linardon, J. (2019) Vers un paradigme de nutrition durable dans le sport physique : un examen narratif. Des sports. [Online] 7 (7), 172. Disponible sur : doi:10.3390/sports7070172 [Accessed: 1 October 2019].

Pasiakos, SM, Vislocky, LM, Carbone, JW, Altieri, N., et al. (2010) La privation d’énergie aiguë affecte la synthèse des protéines musculaires squelettiques et les protéines de signalisation intracellulaires associées chez les adultes physiquement actifs. Le Journal de l’alimentation. [Online] 140 (4), 745–751. Disponible à partir de : doi:10.3945/jn.109.118372 [Accessed: 30 October 2018].

St-Onge, M.-P., Mikic, A. & Pietrolungo, CE (2016) Effets de l’alimentation sur la qualité du sommeil12. Les progrès de la nutrition. [Online] 7 (5), 938–949. Disponible à partir de : doi:10.3945/an.116.012336 [Accessed: 16 June 2020].

Thau, L., Gandhi, J. & Sharma, S. (2020) Physiologie, Cortisol. Dans : StatPearls. [Online]. Treasure Island (FL), StatPearls Publishing. p. Disponible sur : http://www.ncbi.nlm.nih.gov… [Accessed: 16 June 2020].

VanBaak, K. & Olson, D. (2016) La triade des athlètes féminines. Rapports actuels sur la médecine du sport. [Online] 15 (1), 7. Disponible sur : doi:10.1249/JSR.0000000000000222 [Accessed: 25 April 2018].

Retrouvez tous nos astuces et conseils pour une alimentation plus saine et un régime alimentaire réussie

COMMENT PARTIR SANS JETER UN OEIL SUR LES PÉPITES DE NOTRE BOUTIQUE

Retrouvez tous nos ustensiles de cuisine pour vous faciliter la tâche en cuisine, nos produit minceur pour vous aider à maintenir la forme et faire du sport depuis le confort de votre domicile avec nos accessoires de fitness et Pilates âs cher

ACCESSOIRES DE SPORT ET FITNESS
:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Written by quoimangercesoir

Jeune blogueuse : experte en nutrition sport et santé. J'aide les femmes à s'accepter devant le miroir. Grâce à mes conseils sur les bonnes pratiques de la nutrition et sur les exercices physiques à adopter à la maison ou en salle de sport pour retrouver une belle silhouette.

12 tipů, díky kterým zhubnete trvale a bez jojo efektu

12 conseils qui vous aideront à perdre du poids durablement et sans effet yo-yo

Hormonal Workout : comment ça marche et programme

Hormonal Workout : comment ça marche et programme