Comment améliorer l’état de la microflore intestinale ? -Nutrim

L’état optimal de la microflore intestinale est extrêmement important, tant pour la santé physique, mentale qu’émotionnelle. Estomac-hLa microflore intestinale, également connue sous le nom de microbiote intestinal, est étroitement liée à la santé du corps et est responsable du fonctionnement normal de nombreux organes et systèmes du corps humain. Une microflore intestinale normale est une condition préalable à une immunité renforcée, à une fonction digestive optimale, à une fonction cérébrale améliorée et à un risque réduit de plusieurs maladies chroniques.

La microflore intestinale est constituée de centaines de millions de bactéries, comptant plus de 1000 souches différentes. Certaines de ces bactéries sont bénéfiques pour la santé (probiotiques), tandis que les autres (pathogènes et pathobiontes) sont porteuses de conditions pathologiques indésirables. La partie qui prédominera dans votre tractus gastro-intestinal dépend de vous, et plus précisément de votre mode de vie et de vos habitudes alimentaires.

Si vous souhaitez améliorer l’état de votre microflore intestinale, vous devez vous efforcer de maintenir le nombre de bactéries bénéfiques dans des limites optimales. Sinon, le nombre de bactéries nocives prévaudra, ce qui est une condition préalable au développement de maux d’estomac, d’une immunité affaiblie, de la fatigue et d’un certain nombre d’autres conditions indésirables.

Comment améliorer notre microflore intestinale ?

Comment améliorer l'état de la microflore intestinale-quoi manger ce soir-bg-1

Pour améliorer la santé de votre microflore intestinale, augmentez votre consommation d’aliments à base de plantes tels que les fruits, les légumes, les légumineuses, les grains entiers, les aliments fermentés, les noix, les graines et les épices. Réduisez la consommation d’aliments d’origine animale tels que la viande, le lait, le fromage et les œufs. Évitez les charcuteries à base de viande, les aliments frits et gras, les produits sucrés, les pâtes blanches, les confiseries et les boissons gazeuses.

Augmentez votre niveau d’activité physique. Profitez de chaque occasion pour faire de l’exercice, marcher et bouger. Dormez suffisamment, évitez le stress excessif, réduisez votre consommation de boissons alcoolisées et arrêtez de fumer. Aussi, nvous devriez également abuser des antibiotiques. Ne prenez ce type de médicament qu’en dernier recours et après une visite chez votre médecin généraliste.

Voici 10 des meilleurs conseils pour une microflore intestinale optimale :

  1. Augmentez votre consommation de légumineuses comme les haricots, les lentilles, les pois et les pois chiches
  2. Augmentez votre consommation de légumes et de fruits, comme les avocats, les aubergines, les poireaux, les oignons, les asperges, le brocoli, les baies, les bananes et les pommes
  3. Augmenter la consommation de grains entiers comme le pain de grains entiers, le riz brun, les pâtes brunes, le quinoa, le sarrasin
  4. Augmentez votre consommation de graines et de fruits à coque, comme les noix, les amandes, les noisettes, les graines de citrouille, les graines de lin, le chia
  5. Augmenter la consommation d’aliments probiotiques tels que la choucroute, les cornichons, le vinaigre de cidre de pomme, le kéfir, le kombucha
  6. Augmentez votre consommation d’eau en visant au moins 2 litres par jour
  7. Augmentez votre activité physique en visant à faire au moins 30 à 60 minutes d’exercice par jour
  8. Réduisez votre consommation de boissons alcoolisées en visant à ne pas dépasser 2 à 3 verres par jour si vous êtes un homme et 1 à 2 verres par jour si vous êtes une femme
  9. Ne pas abuser des antibiotiques
  10. Arrêter de fumer

Comment améliorer la microflore intestinale – derniers mots

Comment améliorer l'état de la microflore intestinale-quoi manger ce soir-bg-2

Le maintien d’une microflore intestinale optimale est extrêmement important pour votre santé. Un rapport normal entre les bactéries bénéfiques et les bactéries nocives dans le corps est associé à une fonction digestive améliorée, à une activité mentale accrue, à un système immunitaire sain et à un risque réduit de développer un certain nombre de maladies, telles que l’obésité, le diabète de type 2, le cancer et les maladies cardiovasculaires. .

Pour améliorer la santé de votre microflore intestinale, augmentez votre consommation de légumes, de fruits, de légumineuses, d’aliments probiotiques, de graines, de noix et de grains entiers. Faites de l’exercice régulièrement, bougez plus, réduisez votre consommation d’alcool, arrêtez de fumer et n’abusez pas des antibiotiques.

Lire la suite : Comment préparer le kéfir à la maison ?

As-tu aimé cet article?

As-tu aimé cet article? Si vous l’avez trouvé utile, pourquoi ne pas le partager avec votre famille et vos amis ?

Vous pouvez également aimer notre page et nous suivre sur Facebookainsi que vous abonner à notre bulletin électronique gratuit pour des articles utiles et des conseils liés à une alimentation saine et à la perte de poids.

Si vous souhaitez ajouter quelque chose que nous avons manqué ou partager votre opinion sur le sujet, vous pouvez le faire en laissant un commentaire dans la case ci-dessous.

Merci! Votre avis et vos idées sont importants pour nous !

Sources utilisées

  1. Alexander R. Moschen, et al. (2012). Facteurs alimentaires : principaux régulateurs du microbiote intestinal. Intestin et Foie.
  2. Kawamoto S, et al. (2014). Les lymphocytes T Foxp3(+) régulent une sélection d’immunoglobulines et facilitent la diversification des espèces bactériennes responsables de l’homéostasie immunitaire. Immunité.
  3. Macfarlane GT, et al. (2008). Métabolisme bactérien et effets sur la santé des galacto-oligosaccharides et autres prébiotiques. Journal de microbiologie appliquée.
  4. Nobuhiko Kamada, et al. (2014). Contrôle des agents pathogènes et des pathobiontes par le microbiote intestinal. Nat Immunol.
  5. Pryde SE, et al. (2002). La microbiologie de la formation de butyrate dans le côlon humain. Lettres de microbiologie, FEMS, Oxford Academic.
  6. Reiner Jumpertz, et al. (2011). Des études sur le bilan énergétique révèlent des associations entre les microbes intestinaux, la charge calorique et l’absorption des nutriments chez l’homme. Le tourillon américain de la nutrition clinique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.