in

Êtes-vous fatigué après avoir mangé? Les meilleurs conseils pratiques pour manger

  • Les protéines vont aider contre la déprime après un repas, par contre attention aux sucres simples.

  • Outre la composition de l’aliment, la taille globale de la portion joue également un rôle.

  • Trouvez votre fréquence optimale de repas pendant la journée et suivez un régime d’alcool suffisant.

Vous vous sentez à court d’énergie et vous avez lentement faim. L’horloge sonne midi, et cela signifie que la dernière pièce du puzzle pour vous séparer d’une assiette pleine. Lorsque vous revenez au bout d’une demi-heure, vous assistez à l’étrange comportement de vos pensées qui ils se dirigent tous vers ce canapé confortable dans le coin du bureau.

C’est étrange comme nous sommes naïfs fatigue après avoir mangé étonne essentiellement au quotidien. Bien sûr, ce n’est pas une question de vie, au lieu du canapé, vous vous dirigez vers la machine à café et en 20 minutes, vos yeux ne sont que pour exceller. Cependant, il n’est pas exclu d’apprendre à travailler avec la dépression après un repas et de pouvoir la prévenir.

Quelles sont les causes de la fatigue et de la dépression après avoir mangé ?

Ce n’est un secret pour personne que manger de la nourriture mène à la dépression et à une fatigue passagère, des études scientifiques l’ont déjà compris au cours du siècle dernier et je crois que l’expérience pratique a peut-être plusieurs milliers d’années d’avance.

Il peut y avoir de nombreuses raisons de se sentir somnolent après un repas, la composition de la nourriture, la préparation elle-même et enfin et surtout, bien sûr, la taille de la portion jouent un rôle. Parmi les fragments d’hypothèses, on peut retenir ce qui suit :

  • PROTÉINES: Que vous soyez végétalien ou fier carnivore, consommez une portion de protéines à chaque repas copieux. Les protéines aident à augmenter le niveau d’orexine, qui est un neuropeptide qui maintient la vigilance et la concentration.

  • SUCRES: Fais attention à toi. Avec l’orexine, ils font exactement le contraire des protéines, ce qui est de l’eau pour vos tendances au sommeil. De plus, les sucres augmentent considérablement le niveau d’insuline, ce qui affecte également la production de sérotonine et de mélatonine, qui ont des effets apaisants et calmants.

  • GRAISSES: De plus, une teneur élevée en matières grasses peut favoriser la somnolence après le déjeuner car elle augmente le temps de digestion global. Les aliments avec une proportion plus élevée d’acides gras saturés, qui sont particulièrement à risque, peuvent causer des problèmes.

  • TAILLE DES PORTIONS: Une double portion du plat principal est une charge assez lourde pour le tube digestif, donc la digestion vole simplement votre énergie pendant une plus longue période de temps. Par conséquent, vous remarquerez souvent que même si une plus petite portion n’affecte même pas votre état énergétique, un plus petit ajout vous fait littéralement fuir.

Bien sûr, la faiblesse après avoir mangé peut être influencée par d’autres facteurs, mais dans la grande majorité des cas, la représentation des macronutriments et la taille totale de la portion ont la plus grande part.

5 déjeuners tampons : attention à ces repas !

  1. Pizza. Étonnamment, peu de gens commandent de la pizza pour le déjeuner, bien que tous les services de livraison en soient littéralement remplis. Il y a un plus grand risque de dépression après un repas ici qu’à d’autres moments. La pizza contient une forte proportion de glucides et surtout aussi de matières grasses, de plus, une portion régulière de pizza est souvent un plat relativement gros. La pizza remplit ainsi presque toutes les conditions préalables des “aliments à risque”, il n’est donc pas surprenant qu’après l’avoir mangée, une grosse fatigue s’ensuive souvent après les repas.

  2. Canard aux six et autres “classiques” tchèques. La raison ici est assez simple, une grande portion de nourriture avec une forte proportion de matières grasses fait que tout le repas occupe votre tube digestif pendant une période un peu plus longue. Choisissez une portion plus petite et assurez-vous que tout le repas ne flotte pas dans la graisse.

  3. Fast-foods et “changeurs d’argent” populaires. Dans la grande majorité des cas, les fast-foods vont de pair avec les aliments gras, donc la raison est similaire ici aussi. Si vous ajoutez également une grande limonade sucrée dans le cadre du menu bon marché, il y a une dépression subséquente dans le monde.

  4. Plats principaux sucrés. Grâce à la proportion plus élevée de sucres, les aliments sucrés sont un peu somnolents l’après-midi. Vous pouvez essayer de l’atténuer en ajoutant des protéines, qui peuvent vous aider à rester éveillé l’après-midi. N’hésitez donc pas à faire plaisir à grand-mère ce week-end et à manger des raviolis aux myrtilles, mais n’oubliez pas de les recouvrir de fromage blanc pour augmenter la teneur en protéines !

  5. Sauces crémeuses de X façons. Certaines études montrent que les aliments riches en graisses saturées peuvent causer de la fatigue et de la somnolence plus que d’autres. Un exemple typique de la vie réelle est les sauces à la crème pour la viande ou les pâtes, qui contiennent beaucoup d’acides gras saturés.

Bien sûr, aucun de ces aliments ne doit signifier une atténuation à 100 %. Cependant, ce sont des plats typiques par rapport à la fatigue post-déjeuner. Cependant, il joue toujours son rôle la taille de la portion résultante ainsi que la tolérance individuelle.

3 conseils pratiques pour transformer la dépression en productivité de l’après-midi

Il existe des stratégies efficaces que vous pouvez utiliser pour essayer de combattre la fatigue même si votre déjeuner tombe dans la catégorie « à risque ». Sachez ce qu’ils sont et utilisez-les à votre avantage.

1. Trouvez votre fréquence optimale de repas pendant la journée

Ils conviennent à certains 3 repas par jour, quelqu’un préfère 6 portions par jour. Ni l’une ni l’autre n’est bonne ou mauvaise, c’est juste une question de savoir quelle est la bonne pour vous. Essayez les deux variantes et écoutez votre corps. Si vous vous sentez somnolent après chaque petit repas, optez pour moins de repas plus copieux et vice versa.

2. Suivez un régime d’alcool régulier

On n’en parle pas beaucoup, mais un apport hydrique insuffisant peut être une autre raison de la fatigue après le déjeuner. Buvez tout au long de la journée et essayez de boire au moins 30-45 ml de liquides pour 1 kg de poids. Si vous vous entraînez encore pendant la journée, augmentez votre consommation de liquide de 0,5 à 1 litre de liquide supplémentaire.

3. Faites une petite promenade après le déjeuner

Une courte activité physique peut faire des merveilles. Par conséquent, si vous en avez l’occasion, n’ayez pas peur d’aller faire une petite promenade après le déjeuner, ce sera largement suffisant 15 minutes à pied. La nourriture « descendra » agréablement après le déjeuner et le risque de somnolence après le déjeuner diminuera rapidement.

Qu’en retirer ?

Un déjeuner copieux peut envoyer de manière fiable votre productivité matinale au point de congélation. C’est le plus souvent à blâmer représentation inappropriée des macronutriments et portion trop importante consommée en une seule fois.

Concentrez-vous toujours sur votre alimentation il contenait une certaine proportion de protéines de qualité. En plus de vous sentir rassasié, les protéines vous aideront à rester éveillé en même temps. En revanche, attention à une trop forte proportion de sucres simples et de graisses, notamment d’acides gras saturés.

KARNANI, Mahesh M., John APERGIS-SCHOUTE, Antoine ADAMANTIDIS, Lise T. JENSEN, Luis DE LECEA, Lars FUGGER et Denis BURDAKOV. Activation des neurones centraux de l’orexine/hypocrétine par les acides aminés alimentaires. Neurone [online]. 2011, 72(4), 616-629

MADISON, Annelise A, Martha A BELURY, Rebecca ANDRIDGE, M Rosie SHROUT, Megan E RENNA, William B MALARKEY, Michael T BAILEY et Janice K KIECOLT-GLASER. Distraction de l’après-midi : un repas riche en graisses saturées et une endotoxémie ont un impact sur l’attention après les repas dans un essai croisé randomisé. La revue américaine de nutrition clinique [online]. 2020, 111(6), 1150-1158

RUSSELL, Wendy R., Athanasia BAKA, Inger BJÖRCK, et al. Impact de la composition du régime alimentaire sur la régulation de la glycémie. Revues critiques en science alimentaire et nutrition [online]. 2016, 56(4), 541-590

GALLAGHER, Thomas et Young-Jai VOUS. S’endormir après un gros repas. Ver [online]. 2014, 3(1)

ORR, William C, Gregory SHADID, Michael J HARNISH et Sigrid ELSENBRUCH. Composition des repas et son effet sur la somnolence postprandiale. Physiologie et comportement [online]. 1997, 62(4), 709-712

DIANO, Sabrina, Balazs HORVATH, Henryk F. URBANSKI, Peter SOTONYI et Tamas L. HORVATH. Le jeûne active le système d’hypocrétine (orexine) des primates non humains et ses cibles post-synaptiques. Endocrinologues [online]. 2003, 144(9), 3774-3778

Retrouvez tous nos astuces et conseils pour une alimentation plus saine et un régime alimentaire réussie

COMMENT PARTIR SANS JETER UN OEIL SUR LES PÉPITES DE NOTRE BOUTIQUE

Retrouvez tous nos ustensiles de cuisine pour vous faciliter la tâche en cuisine, nos produit minceur pour vous aider à maintenir la forme et faire du sport depuis le confort de votre domicile avec nos accessoires de fitness et Pilates âs cher

ACCESSOIRES DE SPORT ET FITNESS
:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Written by quoimangercesoir

Jeune blogueuse : experte en nutrition sport et santé. J'aide les femmes à s'accepter devant le miroir. Grâce à mes conseils sur les bonnes pratiques de la nutrition et sur les exercices physiques à adopter à la maison ou en salle de sport pour retrouver une belle silhouette.

6 způsobů, jak vám přerušované hladovění zlepší zdraví a pomůže zhubnout

6 façons dont le jeûne intermittent améliorera votre santé et vous aidera

Jak zhubnout stehna? Klíčem je výživa a trénink

Comment maigrir des cuisses ? La clé est la nutrition et l’entraînement