in

L’orthorexie ou une dangereuse obsession de l’alimentation “saine”

  • L’orthorexie a été définie pour la première fois en 1997 et traduite vaguement signifie une obsession pathologique pour la nourriture que l’individu considère comme saine.

  • La prévalence de l’orthorexie est difficile à déterminer et il existe des différences considérables selon la population sélectionnée, les études rapportant des taux allant de 0,1 % à 90,6 %.

  • Le désir d’une alimentation parfaitement “propre” chez les patients entraîne généralement une perturbation de la vie sociale ainsi que de la santé physique et psychologique.

L’orthorexie en tant que représentant à part entière du groupe des troubles de l’alimentation

L’orthorexie peut être définie de différentes manières, mais fondamentalement, il s’agit obsession de la nutrition “saine”, lorsque l’individu donné exclut de plus en plus d’aliments de son alimentation selon certaines formules, car inadaptés/dangereux selon lui. L’objectif des personnes souffrant d’orthorexie n’est souvent pas de perdre du poids (comme c’est le cas avec l’anorexie mentale/boulimie), mais plutôt de choisir des aliments 100% de qualité et “propres”, en suivant des habitudes alimentaires strictes et un corps en parfaite santé.

Entre groupes en danger alors inclure :

  • les personnes travaillant dans le domaine de la nutrition ou de la médecine
  • les personnes qui suivent des modes de consommation alternatifs
  • personnes insatisfaites de leur propre corps
  • les personnes sujettes à l’addiction (alcool, drogues, activité physique excessive)

Que recommanderions-nous à nos plus jeunes pendant le voyage pour obtenir la silhouette de leurs rêves ? Des conseils peuvent être trouvés dans Cet article.

Comment diagnostique-t-on l’orthorexie et quels sont ses signes typiques ?

Dans le processus de diagnostic de l’orthorexie, il n’existe actuellement aucune procédure uniforme et les professionnels de santé peuvent ainsi travailler avec de nombreux outils à partir de questionnaires spécifiques (questionnaire Bratman, ORTO-15, EHQ, etc.) jusqu’à la mesure de la composition corporelle ou l’analyse d’échantillons sanguins. En 2014, Moroze et ses collègues ont proposé un total de 4 groupes de critères identifiant l’orthorexie, dont les domaines suivants (vous pouvez trouver le texte complet ici) :

A) l’obsession de la nourriture “saine”, en se concentrant particulièrement sur composition et qualité des plats

B) projection négative de cette obsession dans la zone social, physique ou psychologique

C) ce comportement ne peut être expliqué par une aggravation des symptômes autres maladies déjà présentes

D) ce comportement non causé par les déchets alimentaires en raison d’une allergie alimentaire ou autre maladie nécessitant une modification des habitudes alimentaires

  • Vous découvrirez comment ne pas être la proie des troubles alimentaires ici

En pratique, les manifestations de l’orthorexie peuvent inclure…

  1. Inquiétude provenant d’aliments “malsains”

  2. Stricte rejeter des aliments en raison de leur prétendue inadéquation/danger (ex. teneur en résidus de pesticides, additifs alimentaires, mais aussi sucre raffiné, farine de blé, etc.)

  3. Stress extrême en cas de perte de contrôle sur la nourriture et les remords après avoir “violé” le protocole alimentaire

  4. Observation obsessionnelle emballage, composition et origine nourriture

  5. Priorité planifier et préparer les repas selon leurs propres règles, généralement très strictes

  6. Effort éviter de manger en compagnie les autres gens

Quelles sont les conséquences de l’orthorexie ?

1. Altération de la santé physique

Dans le cas de l’orthorexie, en raison du spectre toujours plus restreint des aliments “autorisés”, il s’agit d’un phénomène très courant manque de macro et micronutriments individuels. Ceux-ci comprennent généralement, par exemple, des protéines de haute qualité, des acides gras oméga-3, de la vitamine D, du magnésium, du fer, du zinc, du sélénium, des fibres et bien d’autres. Sa présence peut (mais pas) entraîner une faible disponibilité énergétique, une malnutrition ou une perte de poids soudaine.

Ces déficits peuvent se manifester par ex. fatigue excessive, crampes, susceptibilité accrue à la maladiediminution de la qualité des cheveux et des ongles ou anomalies des tests sanguins.

2. Altération de la santé mentale

Parce que l’adhésion obsessionnelle à des aliments “propres” et à des habitudes alimentaires strictes est très difficile à concilier avec la vie de tous les jours, les personnes atteintes d’orthorexie peuvent souvent se sentir anxieuses, frustrées et coupables. Le désir d’une alimentation parfaitement saine les ronge complètement, et ils passent donc la plupart de leur temps à planifier et à préparer des repas faits maison, car les aliments “d’ailleurs” ne répondent pas aux critères requis. Cela peut en outre entraîner une limitation de la capacité à gérer les activités quotidiennes normales, une productivité réduite ou un retrait des contacts interpersonnels.

3. Perturbation de la vie sociale

Dîner avec des amis/collègues est littéralement un cauchemar pour une personne souffrant d’orthorexie. En mangeant de la nourriture “de l’extérieur”, ils perdraient le contrôle de leur alimentation et faire confiance aux autres avec leurs règles de restauration fixes est également hors de question. Bref, le besoin d’un menu “propre” est supérieur aux relations socialesce qui entraîne souvent l’isolement qui est courant chez les personnes atteintes d’orthorexie.

Un diagnostic précoce et des soins professionnels sont les conditions de base pour le traitement de l’orthorexie

Tout d’abord, vous devez comprendre que l’orthorexie peut être aussi grave que tout autre trouble de l’alimentationet dans le cas où il n’est pas traité, il peut endommager de manière irréversible la santé de ceux qui en souffrent.

La détection précoce du problème est particulièrement importante – qui, paradoxalement, est la principale pierre d’achoppement. Une personne malade n’est souvent pas consciente des conséquences négatives de son comportement, et l’impulsion initiale que quelque chose ne va pas vient de son environnement immédiat.

En cours de traitement il est alors conseillé de coopérer à la fois avec un médecin et un thérapeute nutritionnel et un psychologue. L’élément de base de la thérapie d’orthorexie est la thérapie dite cognitivo-comportementale, dans laquelle le patient doit d’abord être vraiment conscient du problème lui-même, puis apprend activement à le gérer.

Qu’en retirer ?

L’orthorexie exprime un état d’adhésion obsessionnelle à une alimentation “saine”, dont le but n’est généralement pas la perte de poids, mais une alimentation parfaitement propre et équilibrée conduisant à une santé parfaite. Outre l’anorexie et la boulimie, les troubles dits de l’alimentation comprennent une s’il n’est pas traité, il peut endommager de manière irréversible la santé de la personne malade.

L’orthorexie affecte négativement une personne physiquement, psychologiquement et mentalement, tandis que le patient n’accepte généralement pas sa présence et son danger. Cependant, son entourage peut remarquer des changements tels que l’élimination progressive de plus en plus d’aliments du menu, une réticence à consommer autre chose que des aliments préparés à la maison, une étude excessive de la composition, de l’origine ou de la valeur nutritionnelle des aliments et, enfin et surtout , augmentant l’isolement social.

En orthorexie il convient de résoudre cette maladie de manière globale et de coopérer avec un médecin, un thérapeute nutritionnel et un psychologue. En général, plus la maladie est détectée tôt, plus le risque de dommages irréversibles pour la santé du patient est faible à l’avenir.

Retrouvez tous nos astuces et guide sur lasanté et la nutriton

COMMENT PARTIR SANS JETER UN OEIL SUR LES PÉPITES DE NOTRE BOUTIQUE

Retrouvez tous nos ustensiles de cuisine pour vous faciliter la tâche en cuisine, nos produit minceur pour vous aider à maintenir la forme et faire du sport depuis le confort de votre domicile avec nos accessoires de fitness et Pilates âs cher

ACCESSOIRES DE SPORT ET FITNESS
:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Written by quoimangercesoir

Jeune blogueuse : experte en nutrition sport et santé. J'aide les femmes à s'accepter devant le miroir. Grâce à mes conseils sur les bonnes pratiques de la nutrition et sur les exercices physiques à adopter à la maison ou en salle de sport pour retrouver une belle silhouette.

5 jednoduchých tipů a triků pro štíhlejší obličej

5 trucs et astuces simples pour un visage plus mince

7 zdravých potravin, kterými chutně nahradíš klasické přílohy v dietě

7 aliments sains que vous pouvez utiliser pour remplacer les plats d’accompagnement classiques