in

Saignement après hystérectomie

L’hystérectomie est une opération chirurgicale grave qui prévient les complications graves dans le contexte de maladies existantes ou arrête la dégénérescence maligne de l’endomètre. Toute maladie de l’utérus et des appendices qui ne répondent pas au traitement conservateur peut devenir un motif d’intervention chirurgicale de l’organe.

La période postopératoire, selon l’étendue de l’opération et la méthode de sa mise en œuvre, dure de 4 à 8 semaines. À ce moment, la femme ressent une douleur d’intensité et de localisation variables, qui disparaît lorsque les plaies sont complètement cicatrisées. La période postopératoire s’accompagne également d’un écoulement sanglant.

Saignement de l’hôpital

Le saignement est un indicateur naturel de guérison lors de la phase initiale de rééducation postopératoire. Il existe de nombreux vaisseaux sanguins dans les organes pelviens. Même la blessure la plus légère aux veines et aux artères, la violation de leur intégrité, la séparation se produit inévitablement pendant l’hystérectomie. Cela provoque des saignements. Les gros vaisseaux sont fermés pendant l’intervention afin que le patient ne perde pas une grande quantité de sang. Les petits vaisseaux et les capillaires arrêtent le saignement pendant la cicatrisation des sutures.

De plus, des anticoagulants sont administrés au patient avant la chirurgie pour retirer l’organe et pendant un certain temps après la chirurgie pour empêcher la formation de caillots sanguins. Cela empêche une cicatrisation rapide des plaies, de sorte que les médecins ne s’inquiètent pas s’ils remarquent une faible intensité au début de la période postopératoire. L’arrêt progressif de l’utilisation d’anticoagulants accélère la cicatrisation des surfaces de la plaie.

Mesures de contrôle des saignements

Le saignement artériel ou veineux ne s’arrêtera pas tout seul. Une perte de sang importante peut entraîner de graves complications et même la mort. Par conséquent, il est nécessaire d’habiller rapidement le plat. À cette fin, une pénétration répétée dans l’espace intrapéritonéal est réalisée par laparoscopie ou avec une incision dans l’abdomen. Pendant l’opération, le vaisseau saignant est soigneusement suturé.

Pour être juste, il faut dire que de telles complications après le retrait de l’utérus sont très rares: le traitement soigneux des vaisseaux coupés durant l’opération est une préoccupation particulière des chirurgiens.

La rééducation à l’hôpital, selon l’étendue de l’intervention et le déroulement de la récupération, dure de 1 à 4 semaines.

Une source de danger

La peur est causée par des saignements abondants, qui contiennent souvent des caillots. Mais les caillots eux-mêmes ne sont pas dangereux ; ils ne sont qu’un indicateur que le sang n’est pas apparu immédiatement (repos au lit), mais qu’il est resté dans le vagin pendant un certain temps. La décharge sanglante la plus intense après le retrait de l’utérus indique une possible rupture de la tige gainée du vaisseau pour une raison ou une autre (généralement une pression élevée, un défaut de suture ou une électrocoagulation insuffisante).

Combien de temps faut-il porter un pansement après avoir retiré l’utérus?

Il est nécessaire de porter des bandages à un jeune âge pendant 2-3 semaines, et après 45-50 ans et avec des muscles abdominaux peu développés – jusqu’à 2 mois.un d

Il favorise une cicatrisation plus rapide, réduit la douleur, améliore la fonction intestinale et réduit le risque de formation d’une hernie. Le bandage est utilisé uniquement pendant la journée et plus tard – lors de longues promenades ou lors d’un effort physique modéré.

Étant donné que l’emplacement anatomique des organes pelviens change après la chirurgie et que le tonus et l’élasticité des muscles du plancher pelvien sont perdus, des conséquences telles qu’un prolapsus des organes pelviens sont possibles. Cela entraîne une constipation constante, une incontinence urinaire, une aggravation de la vie sexuelle, un prolapsus vaginal et des adhérences.

Afin de prévenir ces phénomènes, les exercices de Kegel sont recommandés pour renforcer et augmenter le tonus des muscles du plancher pelvien. Vous pouvez les sentir lorsque vous arrêtez d’uriner ou de déféquer, ou lorsque vous essayez d’appuyer sur les parois d’un doigt inséré dans le vagin. Les exercices sont basés sur une compression similaire des muscles du plancher pelvien pendant 5 à 30 secondes, suivie d’une relaxation pendant la même durée. Chaque exercice est répété 3 façons, 10 fois.

Symptômes de saignement après hystérectomie

Si, pendant la réadaptation en hospitalisation, le personnel médical surveille attentivement le bien-être du patient tous les jours, alors pendant le traitement ambulatoire, la part du lion de la responsabilité incombe au patient lui-même.

La bonne façon de se remettre d’une hystérectomie n’est pas une augmentation de la douleur et des pertes. L’anxiété et la visite imprévue chez le gynécologue qui en résulte peuvent provoquer des symptômes :

  • Augmentation soudaine ou progressive des taches ;
  • l’apparition de douleurs aiguës, tiraillantes ou douloureuses dans la zone d’opération ou de suture externe ;
  • l’apparition d’un mélange purulent dans les sécrétions sanglantes ;
  • changement et renforcement de l’odeur, qui devient désagréable (pourri, putride, poisson, etc.);
  • augmentation de la température corporelle ;
  • détérioration générale du bien-être.

La période de rééducation après l’hystérectomie dure de 4 à 8 semaines, selon la méthode de retrait, l’étendue de l’opération et les caractéristiques individuelles du corps. Pendant la cicatrisation, les femmes ressentent des sensations douloureuses dans la zone des coutures et à l’intérieur de l’abdomen jusqu’à la guérison complète. De plus, la période postopératoire s’accompagne d’un écoulement sanglant, considéré comme un indicateur du processus de guérison normal.

Un symptôme similaire est dû au fait que toute intervention chirurgicale s’accompagne de lésions des vaisseaux sanguins, des veines et des artères, qui sont fournies en grande quantité aux organes pelviens. En fait, la violation de leur intégrité et des saignements caractéristiques.

Bien sûr, pendant la chirurgie, les médecins ferment les plus gros vaisseaux. Cela est nécessaire pour que la femme ne subisse pas de pertes de sang importantes. Les petits vaisseaux et les capillaires sont restaurés au fil du temps. Ce processus est en outre affecté par les anticoagulants, qui sont administrés au patient pour prévenir la thrombose. Ces derniers interfèrent avec la cicatrisation rapide des plaies, de sorte que les saignements abondants le premier jour après l’hystérectomie sont un phénomène courant qui ne préoccupe pas les médecins. L’élimination progressive des anticoagulants accélère considérablement la cicatrisation des tissus.

Malgré la libération naturelle de sang, des situations surviennent parfois qui nécessitent une attention médicale immédiate. Cela inclut les caillots sanguins fréquents. Cela peut arriver si le moignon – un vaisseau situé à la place de l’utérus – se rompt. Cela se produit généralement en raison d’une pression accrue, d’une cautérisation insuffisante des gros vaisseaux ou de défauts de suture.

COMMENT PARTIR SANS JETER UN OEIL SUR LES PÉPITES DE NOTRE BOUTIQUE

Retrouvez tous nos ustensiles de cuisine pour vous faciliter la tâche en cuisine, nos produit minceur pour vous aider à maintenir la forme et faire du sport depuis le confort de votre domicile avec nos accessoires de fitness et Pilates âs cher

ACCESSOIRES DE SPORT ET FITNESS
:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Written by quoimangercesoir

Jeune blogueuse : experte en nutrition sport et santé. J'aide les femmes à s'accepter devant le miroir. Grâce à mes conseils sur les bonnes pratiques de la nutrition et sur les exercices physiques à adopter à la maison ou en salle de sport pour retrouver une belle silhouette.

Amaigrissement après hysterectomie

Combien de repos après une hystérectomie

après hystérectomie ventre gonflé

Enlever l’utérus conséquences