in

Syndrome de l’imposteur : je ne suis pas assez bon et je viens de les avoir

  • Le syndrome de l’imposteur fait référence à un état psychologique où l’individu est incapable de réaliser ses qualités et attribue tous ses succès passés au hasard.
  • Selon les études, l’incidence du syndrome de l’imposteur varie de 9 à 82%, selon le type de population – les étudiants et les personnes occupant des postes de haut rang sont à risque. Cependant, il peut se développer chez n’importe qui.

Le syndrome de l’imposteur signifie l’incapacité de réaliser ses propres qualités

Une fois, ils vous ont donné un diplôme d’études secondaires, pour ne pas dire, vous avez fait les admissions grâce à une erreur dans le système et vous avez en fait été accepté au travail par erreur – vous ne travaillez pas bien du tout, tout le monde sur le planète est meilleure que vous à tous égards, et vous n’avez pas encore changé le monde. Et si quelqu’un découvrait tout ça un jour…

Vous reconnaissez-vous ? Dans ce cas, vous aussi pouvez être confronté au soi-disant syndrome de l’imposteur. Il s’agit d’un état psychologique où les gens (paradoxalement, ce sont souvent des gens très capables et qui réussissent) ils attribuent tous leurs succès jusqu’ici à la chance ou au hasard et sont incapables de réaliser leurs propres qualités. Cela s’accompagne généralement d’une peur et d’une anxiété constantes qu’un jour cette “vérité” soit révélée.

Il s’agit en fait d’une sorte de conflit dans la perception de soi et dans la façon dont ces individus perçoivent leur environnement. Ils considèrent souvent les éloges et la reconnaissance comme des expressions de sympathie et de regret, la moindre erreur est très difficile à supporter pour eux – à leurs yeux, cela aggrave encore leur manque de confiance en leurs propres capacités et intellect. Ces stimuli les conduisent alors à un désir toujours plus élevé de perfection, mais aussi à des sentiments d’anxiété et de culpabilité.

Le syndrome de l’imposteur peut se manifester de 5 façons au total

Sur le développement du syndrome de l’imposteur de nombreux facteurs interviennent souventqui peuvent inclure, par exemple, la pression exercée par les parents dans l’enfance, la comparaison avec des camarades de classe/frères et sœurs, les traits de personnalité de l’individu donné (tendances au perfectionnisme, névrosisme, faible estime de soi), la survenue simultanée d’une autre maladie mentale et, bien sûr, des facteurs externes tels que commencer un nouvel emploi/de nouvelles études, le perdre, etc.

Le Dr Valerie Young, qui fait des recherches sur le syndrome de l’imposteur, a décrit le tout dans son livre 5 types de syndrome de l’imposteur qui se développent sur la base des traits de personnalité de la personne “handicapée”. En pratique, ces types peuvent partiellement s’entremêler ou se combiner :

  1. Un perfectionniste – le résultat de son travail doit toujours être parfait, mais même alors il n’est pas satisfait et ne peut pas apprécier correctement son succès. À long terme, c’est une voie directe vers l’épuisement professionnel.

  2. Un génie naturel – ce type attend d’eux-mêmes qu’ils soient naturellement “géniaux”, c’est-à-dire capables de gérer facilement et sans effort des tâches exigeantes. Tel un perfectionniste, il se fixe souvent des objectifs irréalistes et s’il ne les atteint pas du premier coup, il développe des sentiments d’échec, de honte et d’anxiété.

  3. Un super-héros – il fonde ses capacités sur le fait qu’il doit parfaitement réussir dans tous les rôles – employé, petit ami/petite amie, ami, parent, etc. Selon lui, toute lacune ne serait-ce que dans un seul domaine n’est qu’une preuve supplémentaire de son incapacité.

  4. Soliste – estime qu’il doit tout gérer lui-même et considère demander de l’aide, voire l’accepter, comme un échec et sa propre incompétence.

  5. Expert – pour que son travail soit mené à bien, il doit connaître le sujet donné dans les moindres détails. L’idée qu’il découvrirait plus tard une information qui ne lui était pas connue, ou qu’il ne connaîtrait peut-être pas la réponse à l’une des questions posées, lui est tout à fait inacceptable.

4 conseils pour gérer le syndrome de l’imposteur

Affrontez ces pensées et ces peurs les personnes atteintes du syndrome de l’imposteur travaillent généralement extrêmement dur et se fixent des objectifs de plus en plus élevés, ce qui conduit à l’épuisement professionnel, séparation de la vie ordinaire, perturbation du bien-être psychologique (anxiété, dépression) et par la suite peut-être aussi de la santé physique. Alors, quels sont les moyens d’éviter ce scénario ?

1. Admettez le problème et parlez-en

Admettre et reconnaître la présence d’un problème ouvre des options pour le résoudre. Parlez de vos sentiments avec un être cher, ou idéalement un thérapeute expérimenté. La deuxième personne vous donnera un point de vue différent que vous n’aviez peut-être même pas envisagé auparavant.

2. N’ayez pas peur de la collaboration

Essayez de faire face à l’envie de tout faire vous-même. Travailler en équipe vous permet d’éviter d’être submergé, il encouragera vos forces à se démarquer et vous fournira le soutien ou les conseils nécessaires.

3. Ne réprimez pas vos doutes et vos pensées anxieuses

Si vous avez à nouveau des doutes sur vos capacités et la peur d’être “révélé”, n’essayez pas de réprimer ces sentiments. À la place demandez-vous si vous avez vraiment des preuves pour eux. Une mauvaise performance au travail ne passera certainement pas inaperçue à long terme et si vous obtenez des éloges de la part de vos collègues/de la direction, ce n’est pas de la sympathie mais une réelle reconnaissance.

4. Évitez de vous comparer aux autres

N’oubliez pas que les capacités de chaque personne sont uniques et si quelqu’un vous a surpassé dans un domaine, vous le surpasserez sûrement dans un autre. Personne au monde ne peut ou ne sait tout – et si vous pensez connaître quelqu’un comme ça, vous ne le connaissez probablement pas assez bien.

Par conséquent, au lieu de vous comparer aux autres, concentrez-vous spécifiquement sur vos capacités dans lesquelles vous excellez (ou qui mettent en valeur ceux qui vous entourent) et les développer davantage.

Qu’en retirer ?

Le syndrome de l’imposteur est une condition où, souvent paradoxalement, une personne très compétente et capable n’est pas en mesure de réaliser pleinement ses qualités. Il attribue alors ses succès à ce jour au jeu d’heureuses coïncidences et souffre d’une peur constante d’être découvert comportement “frauduleux”. Le développement de ce syndrome est influencé par de nombreux facteurs – par l’éducation, les traits de personnalité, la survenue d’une autre maladie mentale et des facteurs externes. Il existe actuellement 5 types de base de syndrome de l’imposteur, qui peuvent s’entremêler ou se combiner.

Syndrome de l’imposteur affecte négativement l’individu donné à la fois en termes de performance au travail et dans sa vie personnelle et a un effet négatif sur son état de santé. Dans le processus thérapeutique, il faut d’abord admettre ce problème et en discuter idéalement avec un psychothérapeute expérimenté. D’autres conseils peuvent être l’effort d’établir une coopération, de ne pas supprimer ses doutes et, enfin et surtout, l’effort d’éliminer la comparaison de ses capacités avec les autres.

Retrouvez tous nos astuces et guide sur lasanté et la nutriton

COMMENT PARTIR SANS JETER UN OEIL SUR LES PÉPITES DE NOTRE BOUTIQUE

Retrouvez tous nos ustensiles de cuisine pour vous faciliter la tâche en cuisine, nos produit minceur pour vous aider à maintenir la forme et faire du sport depuis le confort de votre domicile avec nos accessoires de fitness et Pilates âs cher

ACCESSOIRES DE SPORT ET FITNESS
:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Written by quoimangercesoir

Jeune blogueuse : experte en nutrition sport et santé. J'aide les femmes à s'accepter devant le miroir. Grâce à mes conseils sur les bonnes pratiques de la nutrition et sur les exercices physiques à adopter à la maison ou en salle de sport pour retrouver une belle silhouette.

10 tipů na zdravé svačiny, které zasytí

10 conseils pour des collations saines qui vous rassasieront

Znáte psyllium? Pomůže se zažíváním i při hubnutí

Connaissez-vous le psyllium ? Il aide à la digestion et à la perte de poids